Chaussures Nike Pourpre De Course Pour Femmes j1potMj

SKU4841049951173112
Chaussures Nike Pourpre De Course Pour Femmes j1potMj
Paarse
e-Shop Promotions VinBulles Recettes e-magazine Carte-plus Folder Zoom: Envie d'une bonne glace? S'enregistrer ou s'identifier
Langue sélectionnée
FR
  • NL
Retour
Retour
0
€0,00
Voir le panier
PRODUITS NON DISPONIBLES
Produit indisponible
Avancé
Aller à :

JavaScript possède des opérateurs de comparaisons stricts et des opérateurs de comparaisons qui effectuent des conversions. Une comparaison strict (ex. : === ) ne sera vraie que si les deux opérandes sont du même type. La comparaison d'égalité faible ( == ) convertira les deux opérandes en un même type avant d'effectuer la comparaison. Pour les comparaisons relationnelles (ex. : <= ), les opérandes sont tout d'abord converties en valeurs, puis en valeurs du même type, enfin la comparaison est effectuée.

Les chaînes de caractères sont comparées en fonction de l'ordre lexicographique, avec des valeurs Unicode.

Le code source de cet exemple interactif est disponible dans un dépôt GitHub. Si vous souhaitez contribuez à ces exemples, n'hésitez pas à cloner https://github.com/mdn/interactive-examples et à envoyer une pull request !

Les règles de comparaisons pour sont les suivantes :

Égalité simple (==)

L'opérateur d'égalité simple convertit les deux opérandes s' ils ne sont pas du même type , ensuite la comparaison stricte est appliquée. Si les deux opérandes sont des objets , le moteur JavaScript comparera les références internes pour voir si elles réfèrent au même objet en mémoire.

Syntaxe

Exemples

Inégalité simple (!=)

L'opérateur d'inégalité simple renvoie si les deux opérandes ne sont pas égaux. Si les deux opérandes ne sont pas du même type , une conversion sera effectuée vers un type adéquat. Si les deux opérandes sont des objets, le moteur JavaScript comparera les références internes pour voir si elles réfèrent à des objets différents en mémoire.

Syntaxe

Exemples

Égalité stricte (===)

L'opérateur d'égalité stricte renvoie si les opérandes sont strictement égaux (voir ci-avant), aucune conversion de type n'est effectuée .

Syntaxe

Exemples

Inégalité stricte (!==)

L'opérateur d'inégalité stricte renvoie si les opérandes sont de types différents ou ne sont pas égaux.

Syntaxe

Exemples

Note : Chacun de ces opérateurs invoquera la fonction des opérandes qui sont des objets avant d'effectuer la comparaison.

Cet opérateur renvoie true si l'opérande gauche est strictement supérieur à l'opérande droit.

Cet opérateur renvoie true si l'opérande gauche est supérieur ou égal à l'opérande droit

Cet opérateur renvoie true si l'opérande gauche est strictement inférieur à l'opérande droit

Cet opérateur renvoie true si l'opérande gauche est inférieur ou égal à l'opérande droit

L’expression «politiquement correct» est utilisée bien avant le XX e siècle, ce qui conduit les défenseurs du concept à penser que la sensibilité politique de certaines expressions n’est pas nouvelle. La plus ancienne utilisation citée est celle de la décision de la Cour suprême dans l’affaire Chisholm vs. Georgia (1793), où il est clairement avancé que l’emploi de certains termes n’est pas correct, dans le contexte politique des États-Unis de cette époque.

Le premier usage au XX e siècle se retrouve au chapitre 1 de l’autobiographie du sénateur Robert La Follette junior, parue en 1912 [Où?] . À propos de son éducation à l’ université du Wisconsin , il dit:

«À cette époque, nous n’avions pas d’idées politiques ou économiques correctes, domaines où il n’y avait alors que peu d’enseignements dignes de ce nom, mais ce que nous avons pu tirer de ces enseignements, et particulièrement de celui de John Bascom, est une attitude correcte vis-à-vis des affaires publiques. Et quand tout est dit, cette attitude est plus importante que tous les avis définitifs qu’un homme peut avoir.»

Là encore, l’expression politiquement correct fait expressément référence, dans l’opinion de l’auteur, à des opinions politiquement incorrectes, ce qui est différent de l’usage actuel.

On peut citer encore un autre usage littéral dans le roman de Morton, Dans les pas de Saint-Paul (paru en 1936):

«Utiliser de tels mots aurait été traiter son auditoire d’. Mais les Galates est une expression politiquement correcte, qui englobe tous ceux qui se trouvent sous la domination de , des aristocrates d’ Nouvelles Baskets En Tissu Équilibre WV7GUWBYr
à la petite esclave d’ Iconium

L’un des principaux arguments avancés pour l’utilisation du langage politiquement correct est d’empêcher l’exclusion ou les insultes discriminantes, basées sur des différences physiques ou des handicaps. Un autre repose sur l’ hypothèse Sapir-Whorf , qui énonce que les structures grammaticales d’une langue façonnent les idées des orateurs et les actions de tout un chacun. Le but est donc de faire prendre conscience à chacun de ces biais inconscients, pour leur permettre de faire un choix volontaire de leurs mots, sachant ce que les autres personnes trouvent offensants.

Un exemple courant est l’usage de l’expression «mentalement déficient» de préférence à «fou».

Malgré tout, les critiques avancent que les nouveaux termes sont maladroits ou laids, souvent de simples euphémismes substitués à des termes rigoureux concernant la race, le sexe, les préférences sexuelles, le handicap, la religion ou la tendance politique. Les défenseurs avancent que la modification de la langue et du vocabulaire se justifie par ces quatre points:

Aller au contenu principal

menu login fr

UNESCO

Construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes

30 Novembre 2017
© UN Photo/Rick Bajornas

Le premier rapport sur la résolution 2347 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la protection du patrimoine culturel (link is external) , présenté aujourd'hui à l'ONU à New York, souligne l'importance de renforcer la mise en œuvre de la résolution, qui fait le lien entre la protection du patrimoine culturel et le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le rapport explore des bonnes pratiques partagées par 29 États membres et présente une série de recommandations pour renforcer la protection du patrimoine, la sensibilisation, la collecte de données et la formation des soldats de la paix afin de mieux intégrer les questions culturelles dans les futures missions de maintien de la paix.

« Ce rapport montre que la résolution 2347 a déjà donné lieu à l'adoption de nouveaux dispositifs et à des efforts de plus en plus importants pour documenter, préserver et sauvegarder le patrimoine culturel en danger. Je suis encouragée par les mesures déterminées prises par les États membres pour mettre en œuvre cette résolution», a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. «Je souhaite réaffirmer la détermination de l'UNESCO à mettre en œuvre cette résolution, en coopération avec tous nos partenaires, en s'appuyant sur la force du patrimoine pour promouvoir la cohésion sociale, le sentiment d'appartenance et la paix pour tous les peuples durement touchés par les conflit».

Le Secrétaire général adjoint du Bureau des Nations Unies contre le terrorisme, Vladimir Voronkov, a présenté le rapport aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU lors de la réunion d'information publique intitulée « Maintien de la paix et de la sécurité internationales: destruction et trafic de biens faisant partie du patrimoine culturel par des groupes terroristes et dans des situations de conflit armé».

La résolution et le rapport encouragent également tous les États membres qui ne l'ont pas encore fait à envisager de ratifier la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses Protocoles , ainsi que la Convention de l'UNESCO de 1970 contre le trafic illicite de biens culturels et autres conventions internationales pertinentes.

La résolution 2347 du Conseil de sécurité des Nations unies a été adoptée à l'unanimité en mars 2017 . C’est la première Résolution exclusivement dédiée au rôle du patrimoine culturel pour la paix et la sécurité. Elle met en avant le rôle central de l'UNESCO dans la protection du patrimoine culturel et dans la promotion de la culture comme instrument de rapprochement et de dialogue. Ce premier rapport a été préparé sous la direction de l'UNESCO en coopération avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l'Équipe de surveillance analytique et de soutien aux sanctions, entre autres.

Lire le rapport du Secrétaire général sur l’application de la résolution 2347 du Conseil de sécurité (link is external)
Vidéo : Discours de la Directrice générale
Le Conseil de sécurité fait le point sur les mesures prises pour empêcher la destruction et le trafic de biens culturels (link is external)
La Directrice générale s'adresse au Conseil de sécurité des Nations Unies
[ 29 Novembre 2017 ]
Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

L'UNESCO applique une politique de tolérance zéro envers toute forme de harcèlement

Nos outils

L'observatoire Cetelem

Les sites du groupe

Autres